Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 15:29

(terreur picarde 2001)

CORRESPONDANCE MACABRE (Tévi)

 

 

Snapshot(19)

MESDAMES ET MESSIEURS, j'ai trouvé une curieuse correspondance dans une vieille demeure de ce village. Une maison qui tombe en ruine, une maison qui semble vouloir effacer ce qu'elle a vu ou entendu. Mais ce soir je brave l'interdit et je vous dévoile le contenu de cette macabre correspondance.

 

 

BRAINE 28 OCTOBRE 1430

Chère mère,

A la lueur d'un maigre rayon de soleil, je vous écris.

Bientôt ma prison sera enveloppée d'une obscurité angoissante.

Pardonnez d'avance les moyens que j'utilise pour m'adresser à vous, mais je profite du morceau de charbon et d'un coin de feuille que mon compagnon de misère, dans son désespoir a jeté.

Croyez bien qu'en ce moment ce morceau de charbon et ce coin de papier sont un trésor inestimable car ils me permettent de me rapprocher de vous.

La peine que j'endure n'est que la juste rançon de mes actes.

Combien de fois m'avez- vous dit que mes crimes sanguinaires ne resteraient pas impunis. Je n'ai fait que ce pourquoi j'étais destiné.

Et croyez bien chère mère que le 28 octobre 1400 vous accouchiez d'un monstre.

Un monstre qui se remémore ses jouissances passées à dépecer et à torturer.

Hélas j'en éprouve des sueurs froides qui me font apprécier parfois mon état actuel.

Au risque de vous incommoder, chère mère ,mon dernier repas fut copieux.

Ici je chasse et le gibier est abondant, des centaines de rats ont fait demeure en ce lieu; et

sont cause de la panique de mon compagnon de cellule .Son horreur emplit mon cœur de douces sensations.

Parfois je me demande si sa peur n'est pas le résultat des conversations que je lui impose.

Le récit de ma vie lui fait sortir les yeux de la tête , ses lèvres et ses dents claquent harmonieusement .Cela fait déjà plusieurs nuits qu'il se refuse à dormir, ma présence l'oblige à rester sur ses gardes. Il est vrai que l'idée d'un amusement a traversé mon esprit. Je ne perd pas espoir son état de fatigue est tel qu'il finira bien par s'assoupir ; et alors……..

Aujourd'hui serait le bien venu, car comme vous le savez ,c'est mon anniversaire.

Je ne pourrais hélas vous raconter, n'ayant pas d'autres papier. Croyez bien , ma mère, que j'en suis désolé de me priver d'un tel récit qui je me doute vous indisposerait.

Mais le bonheur d'un fils pourrait peut-être vous satisfaire.

Pour que vous puissiez recevoir cette lettre je vais tenter de soudoyer un geôlier en lui offrant mon héritage, qu'il touchera à votre mort.

Tenez vous sur vos gardes de peur qu'il lui prenne l'envie d'encaisser rapidement son du.

Très chère mère la feuille arrivant à son terme, je vous donne rdv dans l 'au- delà si ce n'est dans les flammes d'en bas. Car entre nous ma monstruosité ne serait–elle pas génétique?!

Contrairement à moi votre conscience ne vous a jamais autorisé à vous lâcher complètement.

Pensez-y que l'on puisse se retrouver.

Malgré tout, vous êtes la seule que je puisse embrasser tendrement.

Votre fils Jean.

 

.A cette lettre il y a une réponse; la réponse de sa mère, la voici……….

 

 

Fils,

Comme vous pouvez le constatez, je suis encore capable de vous écrire.

Je ne sais si cette lettre vous parviendra ou si vous serez déjà mort.

Votre envoyé a préféré encaisser la bourse que je lui tendais et ainsi me laisser la vie sauve.

Il y a longtemps que je vous ai déshérité et ainsi tenté d'effacer votre souvenir.

Il me pèse qu'un être tel que vous soit ma progéniture et je me sens coupable vis à vis de l'humanité de vous avoir engendré.

Votre géniteur était de passage lorsqu'il me séduit, et son passé reste à ce jour flou très flou.

Parfois je me demande si ce n'était pas le diable.Sa sève c'est avérée si maléfique qu'il m'arrive aujourd'hui de moins douter de son identité.

Allez donc le rejoindre et j'espère ne jamais plus vous rencontrer.

Malgrés ma faute de jeunesse,je vais donc tout faire pour mériter le paradis.

Adieu.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by terevi.over-blog.fr - dans l'écrire
commenter cet article

commentaires

tilk 02/05/2014 23:33


c'est beau l'amour filial ah ah ah


besos


tilk

terevi.over-blog.fr 03/05/2014 09:39



houuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu


Ménos mal que nuestros ijos son de MARAVILLA !!!! 


Besos l'Artiste ... 



Carmen (Erin) 01/05/2014 00:14


Quel monstre, en effet ! ça fait froid dans le dos mais le texte se lit bien !

terevi.over-blog.fr 03/05/2014 09:37



A la saison des peurs ont a cette sueur froide qui dégouline le long de la colonne vertébrale/ Alors les courageux l'affrontent avec une bonne soupe chaude de Potiron  et les autres courent
encore... héhéhéhé!!!!



Présentation

  • : Le blog de terevi.over-blog.fr
  • Le blog de terevi.over-blog.fr
  • : textimages de moi pour vous
  • Contact

Recherche